Les résistants du jazz

Éditeur SOMME TOUTE
Paru le
Papier ISBN: 9782897941154
Disponibilité en librairie :
Quantité

Observateur attentif de la société américaine depuis des décennies, Serge Truffaut est d’abord et avant tout un passionné de jazz. Un fou de jazz, sur lequel il ne cesse d’écrire dans le quotidien Le Devoir, même s’il y a officiellement pris sa retraite après quelque 35 ans de travail passionné. Conteur au style inimitable, Truffaut propose ici un regard unique sur le jazz, à travers des portraits de grands noms qui ont nourri cette musique de partage, où les échanges entre musiciens, d’une formation à l’autre, d’une écoute porteuse d’improvisations à une autre, en font un art qui épouse si bien l’histoire dans lequel il s’est déployé. Le jazz ne se réduit pas aux quelques figures de génie dans laquelle on l’enferme souvent, comme le montre bien Truffaut à travers le portrait de près d’une quarantaine de musiciens.   Et pour bien montrer l’ancrage de cette musique dans l’espace qui l’a vu naître et se développer, c’est aussi le rôle clé de certaines villes dans l’histoire du jazz que Truffaut esquisse : Kansas City, Détroit et d’autres villes encore prennent ici une couleur qu’on ne leur soupçonnait pas. Le tout avec des dessins inédits de Christian Tiffet, qui contribuent à sortir le jazz d’un imaginaire saturé par des photos qui n’épuisent pas la richesse de cette tradition musicale.     EXTRAIT :   « À Los Angeles, le jazz s’est manifesté plus tardivement qu’à Chicago, New York, Détroit, Kansas City et Philadelphie. Par contre, une fois cela fait, une fois “né”, il s’est signalé avec éclat. Hormis l’univers strictement musical, les jazzmen devaient s’introduire dans tous les méandres de l’industrie cinématographique à partir des années 1950. La ville des anges fut par ailleurs l’épicentre d’une révolution esthétique grâce au Jazz West Coast.   Cela étant, deux musiciens allaient avoir une influence appuyée sur l’évolution du jazz dans les environs, soit le tromboniste Kid Ory et le compositeur-pianiste Jelly Roll Morton, qui avaient ceci en commun: le français fut leur première langue. Rompu à toutes les subtilités du “neworleans” ou “dixieland”, puisqu’il en fut un des innovateurs, Ory remporta beaucoup de succès avec le premier disque du genre enregistré à Los Angeles. »

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres