Rodolphe Duguay: Journal, 1907-1927 (ÉPUISÉ)

Éditeur VARIA
Collection : Documents et biographies

Non disponible.

Un journal est avant tout une plongée au cœur de soi afin d'atteindre des profondeurs différentes. Une respiration régulière maintient à la surface et permet d'observer l'univers le plus immédiat, de tisser des liens avec ce qui est offert à proximité du regard. En état d'apnée, le corps et l'esprit rejoignent un premier niveau affectif, là où les émotions et les sentiments proposent une strate plus opaque, moins immédiatement déchiffrable. Puis un mouvement d'abandon, à couper le souffle celui-là, amène plus loin, jusqu'aux profondeurs de la vie de l'âme, où surgit une lumière nouvelle, inconnue. Tout est révélé dans cet état d'apesanteur et de grâce, l'être n'aspire plus qu'à s'y maintenir.Rodolphe Duguay nous invite à le suivre, à partager ses différents états et moments : Nicolet, le clan familial, les fréquentations, Montréal et la vie artistique des années 1920, les études parisiennes, le milieu des académies libres, les voyages, tout comme l'intime relation qu'il entretient avec sa «petite sœur, Thérèse chérie». Plusieurs degrés d'information, de sensation et d'analyse revivent pour nous grâce à ce journal.La lecture du premier carnet est révélatrice du contenu de l'ensemble du texte. Duguay s'inscrit dans une suite généalogique, recherche une tradition, il pose ses racines. Le texte s'ouvre sur la mort de l'aïeule, mais il retrace la lente genèse d'une vocation artistique. L'hésitation devant cette nouvelle voie n'a d'égal que les multiples origines de ce moment. «Enfin j'ai fait mes débuts en peinture à l'âge de 20 ans 10 mois», écrit-il le 12 mars 1912. Toutes ces pages pourtant ne relatent qu'une suite de «débuts», auprès des Péloquin, Delfosse, Duchesneau, Renaud, Cullen, Suzor-Coté (...). La timidité qui le caractérise ne tient plus, Duguay ose frapper à toutes les portes dans l'espoir de trouver réponse à sa question : comment devenir un artiste ? Reniant ce qu'il a adoré la veille, il multiplie les occasions de commencer et de recommencer sur la voie qui lui révélerait la grandeur de l'idéal qu'il entrevoit, et que seule Paris semble capable d'assouvir. Ce journal nous entraîne dans le récit d'une quête.Laurier Lacroix

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres